L’Observatoire des religions

Description du site

Le 21e siècle sera religieux ou ne sera pas. Cette prophétie attribuée à Malraux est en train de se réaliser : la religion est revenue au premier plan de l’actualité, du point de vue non seulement religieux, mais aussi politique, social, économique, financier.

L’an 2008 confirmera sans doute cette place éminente de la religion, et par exemple à l’occasion des élections présidentielles aux Etats-Unis. En France même, l’étonnant discours que le président de la République a prononcé au Latran, « la mère de toutes les Eglises », n’a pas fini de susciter commentaires et controverses.

L’Observatoire des religions répond à cette situation. Il s’agit, d’un point de vue non religieux, d’observer l’actualité religieuse aussi bien en France que dans le monde, de l’analyser, de la commenter.

Des articles sont publiés en français, d’autres en anglais.

L’économie de la religion, qui est une discipline totalement nouvelle en France, occupe une place de choix sur le site de L’Observatoire, où l’on tient compte des travaux faits dans d’autre pays sur ce sujet, notamment dans le monde anglo-saxon.

L’Observatoire des religions étudie aussi les aspects politiques, sociaux et juridiques de l’actualité religieuse.

L’Observatoire est ouvert à tous, sous forme de tribunes libres, dans le respect des lois sur la presse.

Tout visiteur du site peut commenter les articles qu’il lit sous un pseudonyme. Mais seuls seront publiés dans le site les commentaires signés d’un nom authentique et non contraires aux lois sur la presse.

L’Observatoire des religions est créé par Philippe Simonnot, docteur ès sciences économiques, auteur d’une vingtaine d’ouvrages d’économie et d’histoire. Son dernier ouvrage : Les papes, l’Eglise et l’Argent, Histoire économique du christianisme des origines à nos jours (Bayard 2006) est une application à la religion chrétienne des outils de l’analyse économique. L’auteur, dans le livre qu’il publie en janvier chez Denoël, Le marché de Dieu, Economie du judaïsme, du christianisme et de l‘islam , soumet au même traitement les deux autres monothéismes issus de la Bible.

Depuis son lancement au printemps 2007, le site n’a cessé de progresser en audience. Début 2008, il recevait 600 à 900 visites par jour.

Articles les plus récents


Hervé Flanquart

Maître de conférences, sociologue (des croyances et du risque)
vendredi 15 juin 2007
Qu’attendez-vous du prochain Président de la République française en matière religieuses (budget des cultes, enseignement, presse, législation.. ?) Et en matière de sectes ? Enseignement : l’idéal est le monopole de l’enseignement public, car il permet de conserver en son sein ceux qui sont capables de (...) > suite


Jacques, l’apôtre oublié

mardi 12 juin 2007
Il suffit de lire les Actes des Apôtres ou les Epitres de Paul pour s’apercevoir que le chef de l’Eglise primitive n’est autre que Jacques le frère de Jésus. Pourquoi ? Jésus avait-il donc un frère. L’énigme intrigue d’autant plus que ce Jacques-là ne faisait pas partie des Douze du vivant de Jésus. . (...) > suite


Quand saint Bernard prêchait l’extermination des musulmans

mardi 12 juin 2007
Pour Saint Bernard, les musulmans ne se convertiront jamais. Pour eux il n’est donc qu’un seul langage, celui du glaive exterminateur > suite


DU CULTE DE LA DEESSE MERE AU CULTE DE MARIE

lundi 11 juin 2007 par Marie Soliès
A. L’IMAGE Deux types d’images semblent engendrer celles de la Vierge à l’Enfant : les représentations plastique de la déesse Isis tenant l’enfant Horus sur ses genoux [10] et certaines sculptures de déesses mères étrusques. Or nous pouvons penser que ces deux types d’images existent à Florence dans (...) > suite


Le marqueur social de la chasteté

samedi 9 juin 2007
Dispensés de la circoncision par saint Paul, comment les chrétiens vont-ils se distinguer des païens maintenant qu’ils n’ont plus à s’infliger cette marque au plus intime de la chair masculine qui permet d’identifier le juif ? Le marqueur qui va s’imposer, comme par hasard, concerne aussi le sexe, (...) > suite


Sur l’émergence d’un national-islamisme

Les équivoques de Mohamed Tahar Bensaada dans Oumma.com
samedi 9 juin 2007 par Jacques Jedwab et Jérôme Maucourant
Le mouvement de solidarité avec les peuples du Moyen-Orient, victimes du bellicisme israélien, est menacé par l’émergence progressive d’un discours, qui, pour se construire, récupère les décombres du nationalisme arabe laïc, tout en tentant de se régénérer par des emprunts à l’islam politique le plus (...) > suite


La brûlure de la beauté

Winckelmann, inventeur de l’histoire de l’art,
samedi 9 juin 2007
Converti au catholicisme, Winckelmann trouve à Rome une liberté illimitée qui lui permet de "penser" l’art et son histoire. > suite


Le Christianisme à l’origine du capitalisme

Rodney Stark, Le triomphe de la raison, Pourquoi la réussite du modèle occidental est le fruit du christianisme, Presses de la Renaissance, 2007, traduction de l’anglais (américain) de Gérard Hocmard
samedi 9 juin 2007
Le livre de Rodney Stark est le plus intéressant qu’il nous ait été de donner de lire depuis longtemps sur les relations entre religion et économie. C’est le seul ouvrage de l’auteur qui ait été traduit en français. Stark est un sociologue de la religion (il enseigne cette discipline à Baylor University, (...) > suite


L’eros lesbien fait peur

Qu’est ce qu’une femme désire quand elle désire une femme ? par Marie-Jo Bonnet, Odile Jacob, 2004
samedi 9 juin 2007
Ceux qui auraient acheté le livre de Marie-Jo Bonnet pour savoir enfin, comme l’y invite le titre, ce qu’une femme désire quand elle désire une femme, en seront pour leurs frais. Mystère et bouche cousue à ce sujet. « Et c’est tant mieux », nous dit l’auteur dès la deuxième page Cela n’empêche pas la (...) > suite


L’énigme de l’homophobie

Deux hommes sur un cheval. L’Homosexualité masculine au Moyen Age, par Didier Godard, H&O Editions,270 p. , 21 e
samedi 9 juin 2007
L’homosexualité paraissait si naturelle non seulement aux Grecs et aux Romains mais encore aux Européens du Moyen Age que le mot n’existait pas. Cet état de fait, Didier Godard cherche à son tour à le décrire dans un livre bien documenté. Mais quant à la difficile question de savoir pourquoi cette éthique de la liberté morale a fait place à une homophobie encore vivace aujourd’hui, il n’est pas sûr qu’il ait su y répondre. > suite

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675