L’Observatoire des religions

Description du site

Le 21e siècle sera religieux ou ne sera pas. Cette prophétie attribuée à Malraux est en train de se réaliser : la religion est revenue au premier plan de l’actualité, du point de vue non seulement religieux, mais aussi politique, social, économique, financier.

L’an 2008 confirmera sans doute cette place éminente de la religion, et par exemple à l’occasion des élections présidentielles aux Etats-Unis. En France même, l’étonnant discours que le président de la République a prononcé au Latran, « la mère de toutes les Eglises », n’a pas fini de susciter commentaires et controverses.

L’Observatoire des religions répond à cette situation. Il s’agit, d’un point de vue non religieux, d’observer l’actualité religieuse aussi bien en France que dans le monde, de l’analyser, de la commenter.

Des articles sont publiés en français, d’autres en anglais.

L’économie de la religion, qui est une discipline totalement nouvelle en France, occupe une place de choix sur le site de L’Observatoire, où l’on tient compte des travaux faits dans d’autre pays sur ce sujet, notamment dans le monde anglo-saxon.

L’Observatoire des religions étudie aussi les aspects politiques, sociaux et juridiques de l’actualité religieuse.

L’Observatoire est ouvert à tous, sous forme de tribunes libres, dans le respect des lois sur la presse.

Tout visiteur du site peut commenter les articles qu’il lit sous un pseudonyme. Mais seuls seront publiés dans le site les commentaires signés d’un nom authentique et non contraires aux lois sur la presse.

L’Observatoire des religions est créé par Philippe Simonnot, docteur ès sciences économiques, auteur d’une vingtaine d’ouvrages d’économie et d’histoire. Son dernier ouvrage : Les papes, l’Eglise et l’Argent, Histoire économique du christianisme des origines à nos jours (Bayard 2006) est une application à la religion chrétienne des outils de l’analyse économique. L’auteur, dans le livre qu’il publie en janvier chez Denoël, Le marché de Dieu, Economie du judaïsme, du christianisme et de l‘islam , soumet au même traitement les deux autres monothéismes issus de la Bible.

Depuis son lancement au printemps 2007, le site n’a cessé de progresser en audience. Début 2008, il recevait 600 à 900 visites par jour.

Articles les plus récents


Catholicism more powerful in Scotland

The Catholic Church has become closely associated with an open and positive attitude toward Scottish independance
mercredi 19 mars 2008 par Murray Pittock
Part of the growing interest in the country’s national history and culture seems to have been possible because of the relative decline of the Presbyterian ascendancy, particularly in its Orange manifestation. The legacy of the Scottish Reformation had always made Scotland uneasy with aspects (...) > suite


Les dynastes saoudiens et les juifs

mercredi 12 mars 2008
Dans une lettre à la Maison Blanche, sous le règne du président Roosevelt, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Ibn Saoud, roi d’Arabie Saudite, écrit à propos de l’idée d’une rencontre avec Chaïm Weizman, dirigeant sioniste : « Je veux que le Président sache que nous rencontrons quiconque vient à (...) > suite


ECONOMIE RELIGIEUSE DEVOILEE

mercredi 27 février 2008 par Alain Faujas pour Le Monde
Le journal Le Monde dans son edition du 27 fevrier a consacre son "Livre du jour" au dernier ouvrage de Philippe Simonnot, Le marche de Dieu. Ci/dessous le texte de cet article signe par Alain Faujas > suite


Position de la Ligue arabe en 1947

Il n’y a aucune honte à être obligé par la force à accepter une situation injuste.

Il est en revanche honteux de l’accepter sans avoir tout fait pour l’éviter
lundi 25 février 2008 par Abba Eban
Conversation entre Abba Eban, représentant de la délégation israélienne à l’ONU et Abdul Rahman Azzam Pacha, secrétaire général de la Ligue arabe, en 1947, à la veille du vote de l’ONU sur la partition de la Palestine. D’où il ressort une certaine conception du droit. Pour Azzam, il n’y a aucune honte à (...) > suite


Avant 1954-55, le judaïsme français n’était pas sioniste

dimanche 24 février 2008 par Michel Bar-Zoar
« En France, dès le début du siècle, les Juifs étaient très assimilés et ne voulaient rien savoir du sionisme, nous a dit l’ambassadeur [Pierre Gilbert] d’Israël à Paris Après la déclaration Balfour, quand la question fut portée devant la Conférence [de la Paix] de Versailles, un des événements marquants (...) > suite


Shimon Pérès, Diomède Catroux, Pierre Mendès France et la mémoire des enfants juifs

mardi 19 février 2008 par Michel Bar-Zohar
Durant l’été 1954, sous le gouvernement Pierre Mendès France, Shimon Pérès débarque à Paris pour renforcer la coopération militaire et nucléaire entre la France et Israël. L’émissaire israélien se fait remarquer par sa jeunesse (il a 31 ans) et son audace. Il vient dans la foulée de la visite officielle (...) > suite


Réapparition du millénarisme protestant au 19e siècle

Il invente, pour la Palestine, la formule : "un peuple sans terre pour une terre sans peuple"
lundi 18 février 2008 par Henry Laurens
La confrontation des grandes Puissances à propos du sort du Proche-Orient fait réapparaître le même phénomène que durant l’année 1799 : la constitution autour de l’objet palestinien d’un jeu complexe de calculs immédiats et de rêveries issues du plus profond de l’imaginaire occidental. L’Angleterre lance (...) > suite


A long list of Christian Zionists running the United States

dimanche 17 février 2008 par Alfred L. Lilienthal
All Jews are not Zionists, and all Zionists are not Jews. Starting with Bush, Cheney, and Ashcroft - plus many in Congress such as Tom DeLay - we have a long list of Christian Zionists presently running our country, who may envision an eventual Middle East catastrophe based on an interpretation (...) > suite


Un extrait du "Tocqueville" de Lucien Jaume

L’"Imitation de Jésus-Christ" est inutile et même dangereuse, et souverainement immorale

jeudi 14 février 2008
Tocqueville n’est ni dévot ni militant, remarque Lucien Jaume dans la (remarquable) biographie qu’il publie chez Fayard [4] . Il n’entend pas prôner publiquement un dogme religieux, bien que [...] il soit pour la réprobation, publiquement exprimée, du matérialisme. Pour ceux qui, aux Etats-Unis ou (...) > suite


Serge Feneuille, Paroles d’Eternité

Mort, où est ta victoire ? version égyptienne

Préface de Jean Leclant, Photographies de Jean-François Gout. CNRS Editions.
jeudi 14 février 2008
« La mort a été engloutie dans la victoire. Mort, où est ta victoire ? Mort, où est ton aiguillon ? » [6]. Ces paroles de l’apôtre Paul pourraient bien figurer parmi les textes de la Chambre funéraire d’un roi egyptien datant du troisième millénaire que nous offre le livre superbe et intelligent de Serge (...) > suite

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675