L’Observatoire des religions
Entretien avec Etienne Nodet

« Re-catholiciser » Jésus

samedi 30 juin 2007

Etienne Nodet, dominicain, professeur de judaïsme ancien à l’Ecole biblique et archéologique de Jérusalem, renouvelle profondément la lecture des Evangiles dans ses ouvrages publiés aux Editions du Cerf(voir par ailleurs). Son projet est de mettre un terme à ce qu’il appelle la « frilosité » des catholiques en matière d’exégèse, de sortir de l’influence protestante pour « re-catholiciser » Jésus.
D’abord il renverse la chronologie admise depuis des siècles pour l’écriture du Nouveau Testament : Marc, puis Matthieu et Luc, et enfin Jean. Pour lui, l’Evangile selon saint Jean, qui vient en premier, est le plus proche de la réalité historique. Il en résulte une autre vision du fils de Dieu, à la fois juive et romaine. Surtout, il apparaît mieux chez Jean que Jésus met fin à la séparation du peuple juif, pour engendrer une « nouvelle création ». Il s’en explique ci-dessous.
Question : Vous soulignez que Jean est le seul des quatre évangélistes à faire mention de la frayeur de Pilate. Dans le récit de la Passion, cette frayeur se manifeste au moment où il entend les juifs s’écrier : « Nous avons une loi, et selon cette loi il doit mourir parce qu’il s’est fait Fils de Dieu ». « Lorsque Pilate entendit ces propos, raconte Jean, il fut de plus en plus effrayé. » (Jn, 19, 7)
Étienne Nodet : Jean en dit peu. En particulier, il ne nous indique pas que Pilate était déjà effrayé. Nous pouvons seulement le déduire. Mais ce qu’il dit suffit à nous intriguer.
Question : La question, en effet, est : pourquoi sa frayeur grandirait-elle à entendre les juifs accuser Jésus de se faire Fils de Dieu ? Apparemment, une telle accusation devrait le laisser indifférent.
Étienne Nodet : C’est en effet la question. L’Évangile selon saint Jean est le seul à nous faire comprendre que l’expression « fils de Dieu » a un sens à la fois pour les juifs et pour les Romains.

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675