L’Observatoire des religions

Le « voile d’ignorance » de la Commission Stasi porté par Jacques Chirac ?

samedi 30 juin 2007

Jacques Chirac, alors président de la République avait rendu publiquement hommage aux travaux de la commission Stasi dans son discours sur la laïcité, et il y a de grandes chances qu’il y ait trouvé la source d’inspiration pour lancer l’idée fort discutable de légiférer l’interdiction du port du voile islamique dans les écoles publiques. Force est donc de lire et de relire le rapport de cette commission avec attention. Or, on y trouve une expression bizarre concernant un voile qui n’a rien à voir avec la religion de Mahomet.
« L’Etat ne saurait recouvrir d’un ‘voile d’ignorance’ le fait spirituel ou religieux », peut-on lire en effet sous la plume du rapporteur de la Commission Stasi. A première vue, on pourrait lire dans cette simple phrase une allusion voilée, bien qu’un peu grossière, à l’objet qui pose tellement de problèmes aujourd’hui dans les établissements publics. Mais ce serait faire injure aux Sages qui ont composé cette commission de les soupçonner ne pas avoir pesé tous leurs mots. Ces philosophes, sociologues, politologues, juristes etc... ne peuvent pas ne pas savoir que le terme même de « voile d’ignorance » est utilisé notamment par John Rawls dans sa Théorie de la Justice, célèbre dans le monde entier. Certes, il avait fallu atteindre vingt ans, de 1971 à 1987, pour que A Theory of Justice soit traduit en français, et nos élites avaient pris un grand retard pour entrer dans le débat ouvert par le grand penseur américain. Tout de même depuis 1987, on pouvait s’attendre que ce retard fût comblé et que ce « voile d’ignorance » ne révèlât pas chez les membres si éminents de la commission Stasi une ignorance de la philosophie rawlésienne, et qu’ils ne le fissent porter par Jacques Chirac !
Supposons donc que ce terme ait été réellement emprunté par eux à la Théorie de la justice. Ce serait d’ailleurs fort légitime, car Rawls visait précisément à établir la justice dans des sociétés plurielles où les citoyens ne peuvent pas ou ne peuvent plus s’accorder sur une même autorité morale, un même texte sacré, une même tradition religieuse. C’était déjà le cas aux Etats-Unis quand Rawls a conçu sa théorie, et ce l’est devenu en France depuis lors de manière croissante. Il est donc intéressant, et même crucial, pour le lecteur citoyen que le président de la République invite à prendre au sérieux le rapport Stasi, de savoir ce que Rawls entendait par cette expression étrange.

Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675