L’Observatoire des religions

L’Europe et la reconnaissance des valeurs de la liberté économique. 2 Religion chrétienne et reconnaissance des libertés individuelles

jeudi 5 juillet 2007 par François Facchini

Pour approfondir cette proposition, nous allons nous mettre dans les pas de Weber et donner une place décisive à la religion chrétienne dans la découverte des institutions capables de faire respecter les libertés individuelles. Car, l’Europe n’était pas seulement géographiquement morcelée et politiquement fragmentée. Elle était aussi intégrée par une structure de croyance commune dérivée du christianisme (North 1998, p.22) qui a rendu possible la circulation des innovations et de la connaissance. « Au début du VIII° siècle, Bruno Dumézil estime que les différents royaumes, à l’exception de l’Espagne, jouissaient d’un certain sentiment d’unité chrétienne. L’Occident ne se définissait plus comme une mosaïque de peuples et de populations aux religions variées, mais intrinsèquement comme une chrétienté » (Dumézil 2005, p.457). L’Europe a très tôt partagé un même héritage culturel. Il est logique, alors, de supposer que la tradition européenne du droit a été influencée par cette culture chrétienne.

2.2 Religion, liberté et développement

Pour répondre à la question de savoir s’il existe une relation entre les traditions religieuses et le développement économique on peut mobiliser le travail de Glahe et Vorhies (1989) qui constate que les pays de tradition judéo-chrétienne sont plus respectueux des libertés civiles que les pays d’autres traditions religieuses.

Glahe et Vorhies (1989) ont mis en évidence une relation entre les valeurs judéo-chrétiennes, la liberté politique et le développement économique. Ces auteurs utilisent l’indice de Gastil pour mesurer les libertés politiques, les données du World Factbook de la CIA américaine (Central Intelligence Agency) pour classer les pays en fonction de leur niveau de développement : PIB par habitant en PPA $, espérance de vie, taux mortalité infantile et taux d’analphabète [1] et le Britannica Boock of the Year pour estimer les affiliations religieuses par Nation. Ils classent les pays selon cinq catégories (judéo-chrétien, musulman, Boudhiste-Hindouiste, tribal (animiste) et athée) en fonction de la proportion des croyants et de la religion dominante.

Sur les 150 pays, compris dans la base de donnés ainsi constituée, 82 sont judéo-chrétiens, 37 sont musulmans et 31 nations ont des croyances autres (14 pays hindouistes/Boudhistes, 10 pays tribaux et 7 pays sans religion ou athées). Le premier constat est que les pays les plus riches sont ceux qui ont les indices de liberté politique les plus élevés.

Le deuxième constat est que les pays judéo-chrétiens sont les plus riches et logiquement ceux qui ont les indices les plus élevés de liberté politique. Le niveau de développement des pays de tradition musulmane s’explique, en revanche, essentiellement par la présence ou l’absence de ressources pétrolières.

Ces constats conduisent alors à proposer deux thèses.
La première thèse soutient que la culture judéo-chrétienne est une condition du développement et que les autres religions sont incompatibles avec les valeurs de la liberté. Ce ne sera pas la thèse soutenue ici, car la liberté humaine est une valeur universelle qui peut à ce titre se généraliser ou non.
La deuxième thèse défend l’idée que la culture judéo-chrétienne a été favorable à l’identification des bonnes institutions, mais qu’il n’est pas nécessaire de se convertir à cette tradition pour conduire un pays sur la voie du développement.
Le respect des libertés individuelles peut donc exister hors de la tradition judéo-chrétienne et être adopté par d’autres cultures. La seule condition est que la religion, le pouvoir politique et la culture du pays ne bloquent pas ce processus de reconnaissance. C’est, dans cette perspective, que nous nous proposons d’expliquer l’invention des institutions du capitalisme en Europe. Le raisonnement sera le suivant.

[1] Source : The World Factbook www.cia.gov


Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675