L’Observatoire des religions
Bonaparte voyait dans le divorce un moyen de contrôler les femmes

Propriété et famille, les deux fondements du code civil français

Portalis était partisan de la contrainte par corps

dimanche 22 juillet 2007

Nul n’aurait l’idée de bâtir un roman à propos du Code civil, ce petit livre rouge nerveusement feuilleté par tout homme de robe dès que vous lui posez une question même ordinaire. Ce sujet rébarbatif entre tous, l’avocat Jean-Luc A. Chartier a réussi à nous le rendre non seulement lisible, ce qui est déjà une prouesse, mais aussi passionnant. M. Chartier n’a évidemment pas écrit une romance, mais un portrait en focalisant ses lunettes d’historien sur Portalis, qui fut avec Cambacérès l’un des pères du Code civil. C’est dire qu’il a mis de la chair et de la passion dans la source de notre droit.
On notera que Portalis était On notera que Portalis était parisan de la contrainte par corps. Il était opposé au divorce mais il dut se soumettre à Bonaparte qui y voyait un moyen de contrôler les femmes.

Nul n’aurait l’idée de bâtir un roman à propos du Code civil, ce petit livre rouge nerveusement feuilleté par tout homme de robe dès que vous lui posez une question même ordinaire. Ce sujet rébarbatif entre tous, l’avocat Jean-Luc A. Chartier a réussi à nous le rendre non seulement lisible, ce qui est déjà une prouesse, mais aussi passionnant. M. Chartier n’a évidemment pas écrit une romance, mais un portrait en focalisant ses lunettes d’historien sur Portalis, qui fut avec Cambacérès l’un des pères du Code civil. C’est dire qu’il a mis de la chair et de la passion dans la source de notre droit.

"Ma vraie gloire, confiera Napoléon dans ce qui deviendra le Mémorial de Sainte-Hélène, ce n’est pas d’avoir gagné quarante batailles. Ce que rien n’effacera, ce qui vivra éternellement, c’est mon Code civil". L’empereur était si fier de cet ouvrage qu’il l’avait fait rebaptiser Code Napoléon par la "loi" du 3 septembre 1807 ...quelques jours après la mort de Portalis. Petite ingratitude du grand homme. Il n’aurait sans doute pas osé cette appropriation du vivant du grand juriste, qu’il louangeait à chaque occasion. Du reste, il avait besoin de son conseiller pour toutes sortes d’affaires, dont la moindre ne fut pas la très délicate négociation du Concordat avec un pape beaucoup plus malin qu’il ne le pensait.
Napoléon était, en fait, fasciné par l’éloquence de Portalis même s’il lui reprochait gentiment de ne pas savoir s’arrêter. Après un débat difficile sur le projet de Code devant le Corps législatif, Napoléon se félicite que son conseiller n’ait rien laissé dire aux opposants : "il leur a arraché les dents", s’exclame-t-il. Réciproquement, Portalis, de son propre aveu, était toujours "étonné" du "génie" de Bonaparte, de ses "bonnes intentions", de ses "excellentes qualités privées".
Rien, en vérité, n’avait prédisposé Jean Etienne Marie Portalis à côtoyer l’homme de Brumaire. Né au Beausset en 1747 d’une famille très bourgeoise et très provençale, pour ne pas dire provinciale, avocat au Parlement d’Aix, le jeune Portalis se fit d’abord remarquer dans le procès ignominieux que le redoutable Marquis de Mirabeau faisait à sa femme pour l’obliger à reprendre la vie commune après lui avoir infligé mille tourments. Portalis fit mordre la poussière à celui que l’on considérait alors comme le premier orateur de son temps. Cet événement mondain se passait en l’an de grâce 1783. On ne savait pas encore que les deux hommes seraient des figures éminentes de la Grande Révolution. L’Histoire commence souvent dans des ruelles d’alcôves.
Atteint dès l’âge de trente ans d’une cécité qui ne cessera d’empirer, Portalis était un homme courageux jusqu’à la témérité. Ce caractère si rare se confirma et se trempa pendant la Terreur où il s’opposa aux sanglants délires juridiques de la Convention. Echappant de justesse au supplice, il fut exilé pendant deux ans.

Jean-Luc A. Chartier, Portalis, père du Code civil., Préface de Jean Tulard, Fayard, 441 p., 25 e.

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675