L’Observatoire des religions

Les juifs incroyants se sentent encore plus « élus » que les autres. Mais ils ne le savent pas.

samedi 17 mai 2008 par Jean Daniel

Dans "La Prison juive" (2004), sans doute le meilleur de ses livres, Jean Daniel a exposé les contradictions du sionisme et du judaïsme d’hier et d’aujourd’hui. Et notamment celle-ci, qualifiée de cruelle par l’auteur, "entre l’octroi à Israël d’une terre confisquée à d’autres et l’exigence d’une sainteté nationale". Plus loin il évoque "le cruel caprice d’un dieu qui octroie à son peuple une terre dont la défense implique sans doute une fidélité à l’Alliance mais une trahison de l’Election et des dix commandements." Plus loin encore, la "prison juive" est présentée dans certaines circonstances comme "cruelle, glorieuse, absurde, éternelle".
La cruauté de Dieu va même, sous sa plume, jusqu’au sadisme :"En tout cas, observe-t-il, si j’avais désiré une preuve supplémentaire du caprice sadique avec lequel Dieu traitait Son peuple (ou Ses peuples), ou du masochisme avec lequel les mêmes peuples s’étaient inventé cette ville trois fois sainte , il est évident que Jérusalem me l’a procurée. "
A lire de toute urgence.
C’est ce que dit Simone Weil des conquêtes : « Aucune n’est acceptable sauf celle qui permet aux colons de ne plus faire qu’un avec les indigènes ». Mais condamné à l’agression par le fameux « refus arabe « , comment ce petit Etat pouvait-il arriver à se faire accepter sans s’imposer par les armes ? C’était là le piège. En étant fidèles à l’Alliance qui préconisait le retour à Sion, ils devenaient infidèles à l’injonction de n’être que des prêtres et des témoins. 26
 Il m’a bien fallu observer que, né pour en finir avec l’antisémitisme chrétien, l’Etat d’Israël se développait en nourrissant un nouvel antisémitisme arabe . Sans doute de puissantes organisations juives et certains intellectuels estimables se sont-ils empressés de décréter qu’il s’agissait de la résurgence du même phénomène en une terre différente . Grave conclusion . Infidèles , selon moi , au message d’ Auschwitz , ils ne font pas la distinction entre les barbaries dont ils ont été les victimes simplement parce qu’ils étaient nés et parce qu’ils existaient , et les vicissitudes qu’ils rencontrent en raison de ce qu’ils font, librement et souverainement. Pour la première fois depuis 2000 ans , les Israéliens sont maîtres de leur destin national. Ils sont dans le faire et non plus seulement dans l’être. 37
Il n’en reste pas moins que c’est le judaïsme qui a inventé le dieu unique . C’est à partir de Son message et des Ses révélations qu’un enseignement a été dispensé selon lequel on ne peut que se damner en fuyant les missions associées à l’Election , à l’Alliance et à l’enracinement dans une terre judaïsée. Non seulement Dieu attribue aux Juifs une terre déjà habitée par un peuple qui Lui est en principe aussi cher que tous les autres, mais Il enjoint aux nouveaux venus, qui sont les nouveaux élus de lutter contre les indigènes ; et Il les condamne à se comporter dans le pays conquis de manière exemplaire , c’est-à-dire sans idolâtrer les dieux Cananéens et sans oublier la Torah, et les dix Commandements. 40
Jean Daniel , La prison juive , Odile Jacob 2004. Les chiffres de ces notes de lecture renvoient à la pagination de l’ouvrage.

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675