L’Observatoire des religions

Prosélytisme juif

samedi 26 avril 2008 par Paul Sebag, Marcel Simon

Rien ne paraît plus étranger au judaïsme contemporain que le prosélytisme. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Au début de notre ère, il y avait bien un prosélytisme juif comme le montrent deux historiens Paul Sebag et Marcel Simon de manière convaincante. Et même ce prosélytisme a joué un rôle majeur dans l’histoire des premiers pas de l’Eglise et dans l’émergence de l’islam.

A la faveur de la diaspora juive, les croyances et les pratiques juives se répandirent dans toutes les régions du monde romain et gagnèrent toutes les classes sociales : les plus riches comme les plus pauvres. Dans un texte souvent cité (Contre Apion, II 39), Flavius Josèphe fait état de nombreux usages d’origine juive qui s’étaient répandus non seulement parmi les Grecs et les Romains, mais encore parmi les peuples barbares.

S’il en fut ainsi, c’est parce que les Juifs déployèrent alors un vigoureux effort de prosélytisme et s’efforcèrent de convertir au judaïsme les païens parmi lesquels ils vivaient.
Les écrivains latins font plus d’une fois allusion à la propagande juive qui entrainait de nombreux romains à « judaïser » (Horace, Satires, I, 4, v 129 sq ; I, 9, v 14 sq ; Ovide, Art d’aimer, I, v 397 sq ; Tibulle, Elégies, 1, 3, v 1 sq ; Juvénal, Satires, XIV, v 96-108.). Certains s’en indignent, tel Sénèque qui déplore que « les vaincus aient pu donner des lois aux vainqueurs » (victi victoribus leges dederunt), cité par Saint Augustin dans la Cité de Dieu , 6, 11.
Or il y avait des païens qui ne se contentaient pas de judaïser, mais sympathisaient avec le judaïsme, certains n’acceptaient d’accomplir qu’une partie des prescriptions de la loi juive ; les craignant-Dieu ou demi-prosélytes en hébreu ger toshav ; certains acceptaient d’accomplir toutes les prescriptions de la loi juive ; c’étaient des prosélytes , en hébreu ger tsedeq et leur entrée dans le judaïsme était marquée par une immersion totale dans l’eau , à laquelle s’ajoutait pour les hommes la circoncision. La plupart des enfants des demi-prosélytes devenaient d’ailleurs des prosélytes complets.

Les chiffres renvoient aux paginations des deux ouvrages dont sont tirées ces notes de lecture.

Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675