L’Observatoire des religions

Paul, un autre Jésus ?

Jérome Murphy-O’Connor, Histoire de Paul de Tarse, Le voyageur du Christ, traduit de l’anglais par Dominique Barrios-Delgado, Cerf, 293 p.

samedi 30 juin 2007

Il n’y a pas si longtemps, avec le catéchisme était enseignée l’Histoire sainte, qui n’avait rien d’une histoire, parce qu’elle était sainte, et qui n’était pas sainte, parce qu’elle était une histoire. Jérome Murphy-O’Conor se risque à son tour dans l’aventure de cet oxymore. Comme il le dit lui-même d’entrée de jeu, il a voulu faire de l’apôtre Paul le "héros d’une histoire", une "personne vivante", violente parfois, un rhéteur redoutable et impétueux, capable d’erreurs stratégiques ou tactiques désastreuses, et non l’être désincarné produit par la critique de textes dont il est l’un des plus grands spécialistes. Le résultat étonnera, et sur certains points décevra.

On voit bien que la principale source d’inspiration de l’auteur réside dans les Epîtres de l’Apôtre. Mais cela n’excuse pas les lacunes de son histoire, notamment à propos de deux événements racontés par les Actes des Apôtres. D’abord, la présence de Paul lors du supplice d’Etienne, le premier martyr chrétien. Il gardait les vêtements de ceux qui jetaient les pierres (Actes, 7, 58). Notre auteur n’en dit pas un mot sans nous expliquer pourquoi.
La deuxième affaire dont tout biographe de l’apôtre ne peut pas ne pas rendre compte est liée à l’emprisonnement de Paul pendant deux longues mystérieuses années par le gouverneur romain Félix. Dans les Actes, il nous est dit, au détour d’une phrase, que ce haut personnage espérait que " Paul lui donnerait de l’argent ; aussi le faisait-il venir, et même assez fréquemment, pour le rencontrer." D’où pouvait donc provenir cet argent que le gouverneur romain Félix cherche à soutirer à Paul ? Ce ne peut être la monnaie que le prisonnier aurait gardée dans ses poches. Un gouverneur ne peut être intéressé par quelques piécettes qui auraient échappé à la fouille du geôlier. Pourtant il insiste pour faire sortir Paul de cellule et converser avec lui, même s’il lui est désagréable que l’apôtre à cette occasion lui rappelle son union illégitime et incestueuse avec Drusille (Actes, 24, 26). Notre historien n’éclaircit pas ce point, et c’est bien dommage.


Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675