L’Observatoire des religions
Née de la réforme grégorienne

LA TRADITION JURIDIQUE OCCIDENTALE EST EN CRISE

jeudi 12 juillet 2007 par Harold Berman

L’humiliation de l’empereur devant le pape à Canossa en janvier 1077 est bien connue mais ce que l’on ignore, le plus souvent, c’est qu’il en est sorti l’idée typiquement occidentale d’un système juridique intégré, développé consciencieusement sur plusieurs générations, voire tout au long des siècles (voir par ailleurs)
Ce système est aujourd’hui en crise. Tel est le sujet de cet extrait de Droit et Révolution, l’ouvrage magistral de Harold Berman.
La Librairie de l’Université en a publié une traduction de Raoul Audouin (http://www.aixprovence.com/f/index.php ?sp=liv&livre_id=1495) et nous nous faisons un plaisir de présenter cet extrait.

L’histoire du droit occidental est à un tournant aussi aigu et crucial que ceux marqués par les révolutions française de 1789, anglaise de 1640 et allemande de 1517. Les deux générations qui ont suivi l’explosion de la révolution russe ont assisté non seulement en Union Soviétique, mais dans tout l’Occident, à un recul substantiel de l’individualisme traditionnel du droit portant principalement sur la propriété et le contrat, sur la limitation de la responsabilité des dommages (privés) dans l’activité d’entreprise, avec une attitude moralisatrice appuyée en matière pénale, et sur d’autres postulats de base. En prolongement, il y eut une orientation vers le collectivisme, étendant le domaine public et le rôle de l’Etat, réglementant la liberté de contrat à son avantage, accentuant la responsabilité des entreprises en matière d’environnement avec une attitude plus utilitaire que morale envers la criminalité et à divers autres égards.

Ces modifications d’orientation constituent un défi sévère aux institutions juridiques traditionnelles et à leurs procédures, leurs idéaux, leurs concepts, leurs normes et façons de penser. Elles menacent l’objectivité des lois, puisqu’elles font de l’Etat un invisible partenaire dans la plupart des conventions entre individus et entités économiques, alors que ce même Etat promulgue ces lois et nomme les magistrats. [...]

Dans la mesure où l’on peut admettre que la crise actuelle est comparable à celles qui ont atteint dans le passé la tradition juridique occidentale, les ressources de cette tradition tout entière pourraient être mobilisées pour lui faire échec, comme elles l’ont été pour surmonter les précédentes crises révolutionnaires. Mais celle que nous traversons va plus loin. Elle ne menace pas simplement l’individualisme tel qu’il s’est développé depuis le XVIIIe siècle, ou le libéralisme tel qu’il s’est développé depuis le XVIIe siècle, ou le sécularisme tel qu’il s’est développé depuis le XVIe siècle. Ce qui est en crise, c’est l’ensemble de la tradition telle qu’elle a existé depuis la fin du XIe siècle.

Extrait de Harold Berman, Droit et Révolution, La formation de la tradition juridique occidentale, Aix en Provence : Librairie de l’université, mars 2002, préfaces de Christian Atias et de Leonard Liggio, 684 pages, 39 euros, traduction française par Raoul Audouin de Law and Revolution, The Formation of the Western Legal Tradition, Cambridge, Massachussetts and London, England, Harvard University Press, 1983. Avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Le site de l’éditeur : http://www.aix-provence.com/f/index.php ?sp=liv&livre_id=1495

Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675